Superbes vitrines chez Louis Vuitton haute joaillerie place Vendôme.

image

Le décor de Daniel Buren dans les vitrines du flagship Louis Vuitton sur les champs élysées !

image

La nouvelle boutique du duo de la marque allemande Talbot Runhof.

image

*Pour celles et ceux qui ne les connaissent pas,Talbot Runhof, une marque de prêt a-porter de luxe créée en 2000 par le duo américano-allemand Adrian Runhof et Johnny Talbot et qui défile à Paris.

Si vous recherchez une robe de cocktail, pour un dîner, pour votre mariage ou juste pour être féminine tous les jours, j’ai pour vous une nouvelle adresse parisienne qui vous accueil,  dans une belle déco moderne conçue par le cabinet d’ architectes: Le Coadi/Scotto, en plus de l’équipe charmante ! j’ai bien aimé le coin salon (où j’ai pris un café en feuilletant le livre de la marque 😉 )

Les robes et ensembles sont magnifiques, taillés dans des coupes ultra féminines avec des drapées qui sculpte le corps ! sans parler des beaux tissus à effets 3D.
Le plus c’est que vous pouvez accessoiriser votre tenue avec un choix de souliers, sacs,  pochettes ou bijoux.

À découvrir au 14, rue d’alger – Paris 1er ( coin rue saint honoré )

La terrasse interne de l’hotel Westin.

image

Défilé de l’ultra moderne BEATRICE DEMULDER FERRAN.

20130124_113522

A la tête de cette jeune maison de couture, une architecte de la mode contemporaine, qui après avoir formé un binôme depuis 2003 avec la marque LEFRANC FERRAND, et après avoir reçue plusieurs récompenses dans le luxe et la création, vient de fonder sa propre maison toute seule.

BEATRICE DEMULDER FERRAN, un chic parisien qui flirt entre le prêt-à-porter de luxe et la couture, un easy chic, pratique et élégant ! sa collection s’adresse à une femme moderne, cosmopolite et séduisante.

La collection est très moderne avec des silhouettes dynamiques, unies et imprimées, dans des couleurs urbaines qui choquent… du ciment, perle, en passant par le jade, du charbon aux noirs mats ou délavés qui contrastent avec un pourpre, dans des matières rigides, souples et fluides, des coupes précises, mais aussi des tissus techniques à effets qui jouent sur la lumière tel que le néoprène uni, sans parler des grandes applications géométriques façon plastron! C’est un vestiaire « Luxe confortable ».

J’ai beaucoup aimé ce « Luxe confortable » easy chic, ce « Day wear » qui aime le soir, ce vestiaire très moderne et très facilement portable du matin au soir ! Bravo Béatrice !

 

Le défilé spectacle Haute Couture PE13 de Franck Sorbier.

francksorbier-0075

Je ne sais pas si vous le saviez, Franck Sorbier à son style à part, c’est un couturier qui a son univers à lui, on sent bien qu’il est proche du milieu artistique, pas étonnant qu’il ai rendu hommage à Peggy Guggenheim, la grande collectionneuse d’art lors de son défilé spectacle présenté au théâtre du Palais Royal avec une mise en scène originale.

Le podium, c’était la scène du théâtre avec un fond de toile en lin beige, un homme d’origine africaine en tenue ethnique  faisant une danse traditionnelle lorsqu’une mannequin  présente une robe avec une une coiffure afro,un danseur se baladant avec un chien, ou encore un peintre qui croquait une toile sur son chevalet lorsqu’une autre mannequin présentait une autre tenue de la collection, qui se compose de tenues plutôt basiques, graphiques, du court et du long avec des imprimés inspirés de tableaux modernes, dans du noir, blanc avec des tissus mat et brillant, comme une robe longue a lamelles écailles en gros-grain ciré noir, mais aussi des couleurs vives tel le rouge en touche. Coté tissus, on retrouve des matières fluides et rigides pour des silhouettes plutôt graphiques.

C’était plus une présentation artistique qu’un défilé !

Vous devez bien vous rappeler de la robe au buste moulé que portait la belle et talentueuse chanteuse Shy’m aux NRJ Music Award 2012 à Cannes, qui aime bien Franck Sorbier au point de le cité dans l’une de ses chansons !!

Crédit photo: Piero Biaison

Backstage avec le couturier Georges Chakra.

20130123_173649

Le défilé Haute Couture PE13 énergique, électro-chic sexy Georges Chakra.

20130123_170930

Pour ce défilé, qui était présenté au Palais de Tokyo, le Couturier Libanais Georges Chakra a été inspiré par les beautés androïdes du Shanghai le plus futuriste, ses nouvelles égéries prennent les devants, profils hauts et urbains à l’avant garde de la féminité et la séduction.

Sur le mur du podium, une projection luminaire aux formes géométriques, rappelant les découpes et transparences des robes présentées, a donné le ton de la collection, suivie d’une musique eighties énergique par Michel Gaubert.

Les lignes étaient fortes en mini ou maxi, beaucoup de robes, larges, asymétriques ou fourreaux aux coupes franches et architecturés souvent fluides, de la transparence avec des jeux de découpes géométriques et graphiques glamour dans des « Power Couleurs » néo-néons de bleu, rose, jaune, orange, turquoise, vert, mais aussi plumes, paillettes et cristaux de Swarovski; l’électro-chic est de mise ! dans du tulle seconde peau, satin éclairé, dentelles guipures, organza, mousseline et double crêpe pour des contrastes d’éclat et de fluidité… Effets de mutante majesté au profit d’une intemporelle sexy fiction.

Bref, c’était un beau défilé, avec de très belles robes travaillées pile et face ! vous comprenez mieux pourquoi Jennifer Lopez et autres stars Hollywoodiennes portent les robes couture de Georges Chakra aux « Premières » et autre grand happening…

 

 

En backstage avec le couturier Gustavolins après son défilé couture PE13

20130122_170026

Défilé Haute Couture PE13 GUSTAVOLINS & installation en porcelaine de sèvres.

20130122_161437

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le défilé GUSTAVOLINS  était présenté au Pavillon Wagram,  Patricia Kaas au 1er rang ! au milieu du podium trônait une sculpture  » Une armure de porcelaine de Sèvres comme habit de lumière… » qui a été illuminé en violet de l’intérieur à la fin du défilé, c’était très poétique ! en effet, la Cité de la Céramique avait demandé à Gustavo Lins d’imaginer un projet sculptural en résonance avec ses recherches formelles élaborées dans le domaine du vêtement, (à savoir que le créateur a eu une formation d’architecture avant de faire la couture.)

La collection 020 de Gustavo Lins déploie tous les éléments développés par la marque depuis plusieurs saisons: kimonos du soir, robes drapés, vestes et manteaux aux manches à coutures « en sabre », mélange de vêtements masculins et de vêtements féminins, alternance du structuré et du fluide, dans des matières souples qui enroulent le corps. La gamme couleur de cette saison se compose de blancs givrés, grisés, sablés ou dorés, suivis de rouges terracotta et bruns brûlés, enfin d’éclatante gammes de bleus, dont le fameux et si intense  » bleu de sèvres ».

Les accessoires bijoux sont prépondérants, ce sont de longs pendentifs et d’imposantes manchettes, de longs gants parsemés de délicats boutons « meringues baroques » en biscuit de porcelaine blanches, spécialement conçus par les ateliers de la Manufacture Nationale de Sèvres.

Les collections Couture GUSTAVOLINS sont très « Haute Couture » mais d’une absolue radicalité contemporaine !C’était une collection avec des tenues pour une femme moderne, dans l’ère du temps, féminine, sensuelle mais affirmée!

Haut de Page
Twitter
LinkedIn
Facebook
INSTAGRAM
Pinterest
Google+
YouTube